Un chantier de six semaines débutera lundi 12 novembre, quartier Voltaire à Garchizy, pour créer un réseau d’assainissement collectif. Objectifs de ces travaux financés par Nevers Agglomération : mettre le réseau d’assainissement aux normes et protéger l’environnement – la Loire notamment – contre les rejets d’eaux usées.

Le quartier Voltaire, à Garchizy, débutera l’année 2019 avec de bonnes résolutions… et un bon réseau d’assainissement collectif. Si la météo le permet, le chantier de création d’un réseau de collecte des eaux usées, qui débutera le 12 novembre, sera bouclé et les 25 foyers concernés (1) auront un délai de deux ans pour raccorder leur installation, moyennant un forfait de 1 260 € TTC.

Une trentaine de personnes ont assisté, dans la salle L’Entrefêtes, à la réunion publique de présentation de ce chantier financé par Nevers Agglomération. Parmi elles, une demi-douzaine ont exprimé leur hostilité à ces travaux pourtant obligatoires, comme l’ont expliqué Dominique Derangère, chef du service Eau-Assainissement de l’agglomération, et Eric Montupet, technicien du bureau d’études.

« Ces travaux ont pour but d’arrêter les déversements polluants dans le milieu naturel. Le réseau pluvial recueille les eaux usées et les rejette directement dans la Loire », a ainsi rappelé en préambule Eric Montupet. Les systèmes d’assainissement individuel utilisés par les riverains ont leurs limites, comme l’a précisé le technicien : « 80 % ont  été déclarés non-conformes à la réglementation en vigueur. »

Un arrêté de mise en demeure pour la mise en conformité des réseaux d’assainissement, pris il y a plusieurs années par la préfecture, ne laisse pas le choix à l’Agglomération – pas plus que le nécessaire respect de l’environnement. Le maire de Garchizy, Michel Monet, a d’ailleurs souligné l’impact du non-traitement des eaux usées : « Allez regarder l’endroit où les eaux sont rejetées en Loire. Tous les arbres autour sont crevés. »

L’argumentaire n’a pas convaincu les (rares) contestataires, furieux de devoir payer pour un raccordement au réseau collectif après avoir investi des sommes parfois conséquentes dans leur assainissement individuel. . Il leur a toutefois été précisé que le règlement de service prévoit un sursis de 10 ans maximum à l’obligation de travaux de raccordement en domaine privé, à compter de la date de réalisation de leur assainissement autonome.

Les travaux en domaine public s’élèvent à 197 000 € HT. Financés par Nevers Agglomération, qui a préparé le chantier avec le cabinet AVRE Conseil (Tannay), ils seront réalisés par la SADE (Nevers).

 

  1. Rue Voltaire, impasse Voltaire, rue du Cimetière et chemin Voltaire.
X