Le nombre d’inscrits dans les cinq médiathèques de Nevers Agglomération est sensiblement inférieur à la moyenne nationale. Pour développer la lecture publique sur l’ensemble du territoire, la commission Culture va constituer un groupe de travail qui étudiera plusieurs pistes, telles que la signature d’un Contrat territoire-lecture avec l’État. En veillant à conserver l’identité de chaque structure.

Avec 6 917 inscrits en 2017, le réseau des cinq médiathèques de Nevers Agglomération (Fourchambault, Garchizy, Nevers, Pougues-les-Eaux et Varennes-Vauzelles) attire 10,31 % de la population du territoire. Soit un tiers de moins que la moyenne nationale (15 %). Une différence suffisamment nette et préoccupante pour que la commission Culture de l’Agglomération mette à son ordre du jour une réflexion sur la lecture publique communautaire.

Réunis jeudi 1er février à la médiathèque Jean-Jaurès de Nevers, autour de Denis Thuriot, président de Nevers Agglomération, et de Jean-Pierre Devillechaise, président de la commission, les membres ont tout d’abord écouté le compte rendu de la visite du Pôle culturel Chabran créé en Dracénie – la communauté d’agglomération aux 110 000 habitants de Draguignan (Var). Médiathèque, artothèque, café culturel, archives départementales, etc. : sur 12 000 m2 d’une ancienne caserne, dont la réhabilitation a coûté 30 M€, le vaisseau amiral de la culture en Dracénie  est « une belle réalisation qui pourrait nous inspirer », estime Denis Thuriot, qui a mené le groupe d’élus et de techniciens en voyage d’étude, fin octobre 2017.

Si la différence de taille et de moyens entre les deux agglomérations dissuade le copier-coller, la philosophie d’une lecture publique communautaire a séduit les visiteurs : « La spécificité de chaque bibliothèque de la Dracénie est conservée, mais les actions au bénéfice des usagers ont été développées, ainsi que la formation et les compétences des personnels », a souligné Damien Tijani, directeur adjoint chargé du développement culturel à la Ville de Nevers et « rapporteur » du séjour.

Après cette présentation, la commission Culture est entrée dans le vif de l’ordre du jour. Céline Alexandre, chef de projet culture de Nevers Agglomération, a dressé un état des lieux édifiant de la lecture publique sur le territoire, pointant notamment l’absence de politique communautaire, la différence de traitement entre usagers et les disparités de moyens entre médiathèques. Pour gommer ces faiblesses, la technicienne a suggéré l’adoption d’un Contrat territoire-culture avec l’État – via la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) –, voire l’intégration de la lecture publique dans les compétences de l’agglomération.

Un groupe de travail se constituera prochainement pour débattre d’une véritable politique communautaire de lecture publique et de l’opportunité d’un Contrat territoire-lecture ; maires et adjoints à la culture y seront associés.

© crédits photos : Ville de Nevers

X