Menu

Pour sa première édition, les 31 août et 1er septembre 2018, le festival N’en jetez plus a exaucé son vœu en attirant près de 1 200 personnes à Saint-Benin-d’Azy. Ses organisateurs, dont Nevers Agglomération, ont réussi leur pari de sensibiliser les habitants au recyclage et à la réduction des déchets grâce à une programmation ludique et dynamique. Les indicateurs sont au… vert.

Le « zéro déchet zéro gaspillage » n’est pas forcément un concept austère au message culpabilisant. Il peut aussi donner matière à un événement joyeux, drôle et surprenant – et à un succès populaire. Le festival N’en jetez plus en a apporté la preuve, les 31 août et 1er septembre, en convainquant près de 1 200 personnes de rallier le parc Rosa-Bonheur, à Saint-Benin-d’Azy, et s’y remplir les yeux et les oreilles d’initiatives et de conseils pour mieux consommer et mieux recycler – le tout pimenté de concerts et de dégustations.

Pour les organisateurs, quatre collectivités en charge de la collecte, du traitement et de la valorisation des déchets de plus de 210 000 Nivernais (1), le bilan de cette première édition est positif sur toute la ligne. L’objectif des 1 000 visiteurs a été dépassé, et la volonté d’éco-exemplarité récompensée au-delà de toute espérance, avec 13 kg de déchets ultimes produits par le festival, soit quatre fois moins que les 50 kg visés.

Au-delà de ces indicateurs quantitatifs, l’esprit d’un festival fédérateur et participatif a été respecté à la lettre. Les bonnes pratiques qui se multiplient dans la Nièvre ont été mises en partage, et les spectateurs sont volontiers devenus acteurs, que ce soit pour fabriquer des éponges à la mode japonaise (« tawashis »), réparer son vélo plutôt que l’expédier en décharge, voire pédaler vigoureusement pour faire tourner le manège à propulsion parentale…

Les commentaires recueillis sur le livre d’or et déposés sur les réseaux sociaux confortent le sentiment d’une première réussie. Sensibilisés ou convertis aux mille façons de mieux consommer et de réduire le gaspillage, les visiteurs donnent aux organisateurs des raisons d’espérer des effets à long terme, que ce soit sur le volume des déchets recyclés ou ultimes, ou sur la diffusion des bons gestes par le bouche-à-oreille.

Les nombreux points positifs et, en creux, les pistes d’amélioration devraient fertiliser la deuxième édition, dont le principe n’a pas été acté pour l’instant.

  1. Syndicat intercommunal d’énergie, d’équipement et d’environnement de la Nièvre (SIEEEN), Nevers Agglomération, communauté de communes Loire Vignobles et Nohain et communauté de communes Loire Nièvre et Bertranges,
X