Menu

Ode au don à haut débit, la première gratiferia de la Grande-Pâture a sauvé de la décharge ou de la désaffection sans fin près de 500 kg d’objets, à l’Espace Stéphane-Hessel, et réuni 275 personnes. Un… carton plein pour les organisateurs, le conseil citoyen du quartier et Nevers Agglomération.

Apporter, ou pas. Se servir, ou pas. Invitation à faire revivre des objets promis à la décharge ou à un stockage sans fin, la gratiferia a été expérimentée par le conseil citoyen de la Grande-Pâture et le service Déchets de Nevers Agglomération, samedi 10 novembre. En milieu d’après-midi, le flux des visiteurs et les tables ployant sous les montagnes de vêtements faisaient fleurir des sourires sur le visage des organisateurs : « On ne s’attendait pas à avoir autant de monde. Les gens viennent tous avec des objets et repartent avec quelque chose, parfois plus que ce qu’ils ont apporté », expliquent en chœur deux membres du conseil citoyen. « Certains étaient déjà là avant l’ouverture. »

Entre 14 et 19 h, 275 personnes ont fréquenté la gratiferia, soit presque trois fois plus qu’espéré : « On avait diffusé l’information dans les écoles et sur le marché, jeudi matin. » Lutte contre les dépôts sauvages, encouragement au recyclage, économie circulaire et budgétaire en total accord avec l’ambition d’une agglomération labellisée Territoire zéro déchet zéro gaspillage : l’initiative est riche de vertus. S’y ajoute une plus-value humaine impalpable : « C’est un moment de rencontre, d’échanges. Les gens se donnent des conseils, alors qu’ils ne se seraient sans doute pas parlé sans cette occasion. »

 

L’esprit des conseils citoyens

 

Invité par le conseil citoyen, Stéphane Costaglioli, secrétaire général de la préfecture, observe le joyeux spectacle en souriant. « Une action comme celle-ci peut apporter quelque chose à l’échelle du quartier, favoriser l’échange, le mieux vivre ensemble », apprécie le représentant de l’Etat accompagné de David Simon, délégué Politique de la ville à la préfecture. Tel est l’esprit des conseils citoyens, une invention de la loi du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine qui réunit habitants et institutions dans les quartiers Politique de la ville. C’est le cas, depuis 2017, pour quatre quartiers de Nevers : Banlay, Grande-Pâture-Montots, Baratte-Courlis et Bords-de-Loire. « Ces conseils nous permettent de faire remonter les problèmes, d’avoir un retour sans filtre sur les actions qui sont menées, et aussi d’avoir des interlocuteurs dans les quartiers. »

X