Architecture soignée, sobriété énergétique, vocation intergénérationnelle : c’est une image résolument moderne et attrayante de l’habitat social que donne le Domaine des Ginkgos, construit par Nièvre Habitat sur les hauteurs pavillonnaires de Coulanges-lès-Nevers. L’offre qualitative a affolé la demande, avec plus de 260 candidatures pour 31 logements.

Les 11 logements en duplex et les 20 de plain-pied sont partis comme des petits pains. Inauguré le 6 juillet, le Domaine des Ginkgos a accueilli ses premiers occupants dès le 9. L’herbe n’a pas eu le temps de pousser devant les maisons de la rue unique de ce « village intergénérationnel » construit par Nièvre Habitat sur la colline de Coulanges-lès-Nevers, en retrait de la rue des Filles. « Les locataires ont de 20 à 80 ans, 15 enfants vont venir jouer sur ce site », énumérait Cécile Remillier, directrice générale de l’office public de l’habitat, lors de l’inauguration. « Ils viennent de la Nièvre, des départements limitrophes, voire de beaucoup plus loin. »

Le chantier de 4,4 millions d’euros (1) a duré deux ans, sous la conduite de l’Atelier Bentejac, un cabinet d’architectes installé à Saint-Martin-d’Heuille : « C’était notre premier gros projet en habitat collectif, nous avons mis tout notre cœur et tout notre savoir-faire », expliquait fièrement Camille Bentejac sous le barnum planté pour la circonstance à l’entrée du Domaine. « Nous avons travaillé sur les volumes, les toitures, les couleurs, le beige, l’ocre et le gris, pour éviter la monotonie. »

L’objectif a été atteint, à écouter les louanges des différents orateurs. « Un lieu de vie d’une grande qualité », pour Maryse Augendre, maire de Coulanges-lès-Nevers, tandis que Jacques Legrain, président de Nièvre Habitat, mettait en parallèle le taux de vacance du parc de logements de son office et l’engouement massif (262 demandes) pour les 31 maisons du Domaine des Ginkgos : « Nous avons un taux de vacance important parce que nos logements ne répondent plus aux attentes. Cette réalisation montre que l’on peut faire du logement de qualité pour des loyers et des charges acceptables. »

Un « Ginkgo » lumineux avec garage et jardin, une performance énergétique aux normes RT2012 grâce à « ballon thermodynamique », la proximité des commerces, des écoles, et de la future maison de santé, et la sérénité d’un environnement pavillonnaire : l’ensemble construit par Nièvre Habitat renvoie les immeubles des années 60-70 à la préhistoire de l’habitat social collectif.

Financement : un prêt de 2 717 704 € accordé par la Caisse des dépôts ; un prêt Logéhab de 164 000 € ; 812 635 € sur les fonds propres de Nièvre Habitat ; 353 000 € de subvention de la municipalité ; 170 747 € du Conseil départemental ; 108 500 € de Nevers Agglomération ; 63 461 € de l’Etat.

 

  1. Sur les douze lots de travaux, onze sont revenus à des entreprises nivernaises.
X