L’implantation à Nevers du Geebee, « mobipode » né au Québec, a été menée sur les chapeaux de roue. Quelques mois après un tout premier contact, le test d’assemblage s’est déroulé idéalement dans deux Établissements et services d’aide par le travail (ESAT) neversois. La diffusion de cette « patinette » électrique en France et en Europe de l’ouest se fera donc depuis Nevers, où la communauté d’agglomération noue ainsi un partenariat prometteur avec le Québec.

Vingt exemplaires au lieu de cinq en une semaine : les Établissements et services d’aide par le travail (ESAT) neversois de la Sauvegarde 58 et de la FOL 58 ont passé sans souci le test d’assemblage du Geebee, début juin. Nevers sera bel et bien la rampe de lancement retenue par la société québécoise Concept Geebee pour diffuser son « mobipode » en Europe de l’ouest.

Le « mariage » a été officialisé, jeudi 14 juin, en deux temps. D’abord à l’ESAT Fernand-Poirier, géré par l’association Sauvegarde 58, où ont été assemblés 17 des 20 Geebees en présence de Jean-Luc Le Névannau, inventeur de ce deux-roues électriques, qui a assuré la formation du chef d’atelier, d’un moniteur et de trois salariés. « Le test a été concluant et intéressant, alors nous allons poursuivre ce partenariat », a annoncé Sabine Le Névannau, présidente de la société Concept Geebee.

Il y a quelques mois à peine, le couple français installé au Québec depuis dix-neuf ans n’imaginait pas implanter dans la Nièvre sa plateforme d’assemblage, de maintenance et de distribution du Geebee pour la France et l’Europe de l’ouest : « Nous cherchions un point de chute central. Nevers a été une excellente opportunité. »

Celle-ci a été rendue possible par le voyage d’une délégation de Nevers Agglomération, autour de son président Denis Thuriot, au Consumer Electronic Show de Las Vegas, en janvier 2018. Un contact avec des responsables politiques québécois, un séjour en février à Shawinigan, et les événements s’accélèrent. Le technopôle québécois Ivéo, qui promeut les innovations dans le domaine des transports, provoque la rencontre entre les époux Le Névannau et Denis Thuriot. Le Geebee et l’agglomération convertie aux vertus des technologies « smart » étaient faits pour s’entendre…

Jeudi après-midi, l’amphithéâtre de Nevers Agglomération a solennisé l’arrivée du Geebee à Nevers, en présence d’Elena Voicu, 1ère conseillère aux affaires économiques et commerciales de la Délégation générale du Québec à Paris, de Marie-France Laurin, directrice de projet d’Ivéo, et d’Alain Bourcier, vice-président de Nevers Agglomération en charge du numérique. « La mobilité durable et l’aide aux personnes en difficulté font partie des objectifs de la collaboration entre le Québec et la France », a rappelé Elena Voicu. « La France est le premier partenaire du Québec en Europe. »

L’adhésion de Nevers Agglomération à Ivéo est un événement, selon Marie-France Laurin : « Nous réunissons douze villes moyennes du Québec, et Nevers est la première ville française à travailler avec nous. Trois mois après la première rencontre, le projet du Geebee se concrétise, et je suis certaine que d’autres vont suivre. Je salue le dynamisme et la réactivité de Nevers Agglomération. »

Aux conventions signées par Nevers Agglomération avec Ivéo et Concept Geebee, s’est ajoutée une convention Innovation conclue avec Keolis Nevers, représentée par son directeur Vivien Croix, pour l’essor des nouvelles mobilités – que la navette autonome Navya a spectaculairement illustrées lors du Nevers Drone Festival du 3 juin à l’aéroport – mais aussi le déploiement d’applications pour les données de transport (GoogleMaps et Moovit) et l’achat de ticket de transport via un smartphone (TixiPass).

X