Menu

La société québécoise Concept Geebee a décidé d’implanter à Nevers l’assemblage du Geebee, un scooter électrique aux allures de trottinette tout-terrain. Les échanges récents mais intenses entre Nevers Agglomération et le Québec sont à l’origine de ce projet concrétisé en six semaines, et qui pourrait faire de Nevers la rampe de lancement du Geebee pour le marché européen.

Maire de Nevers et président de Nevers Agglomération, Denis Thuriot a fait une arrivée remarquée au carnaval des écoles, parc Roger-Salengro, vendredi 6 avril. Grâce à son polychrome costume de sans-culotte surmonté d’un bonnet phrygien, et (surtout) à son véhicule, anachronique et tout aussi flamboyant : un scooter électrique croisé avec une trottinette – pour la position debout – qui a intrigué les jeunes carnavaleux et leurs grands accompagnateurs.

Une façon originale de faire connaître le Geebee, un « mobipode » (1) né et fabriqué au Québec par Concept Geebee, une société créée en 2013 par Sabine et Jean-Luc Le Névannau, un couple français installé oute-Atlantique il y a dix-neuf ans. L’entreprise, qui souhaite se développer hors du Canada, a choisi Nevers pour assembler les scooters qui seront vendus en France et sur le marché européen.

Accompagnés de Laurent Lesaigle, leur distributeur français installé à Toulouse, Sabine et Jean-Luc Le Névannau ont annoncé la nouvelle lors d’une conférence de presse organisée en mairie, juste après la balade au carnaval, avec Denis Thuriot et Alain Bourcier, vice-président de l’agglomération en charge du numérique et des services publics associés. La position centrale de Nevers, en France et en Europe, et plus encore les affinités entre une start-up et une « ville innovante » autour du concept des nouvelles mobilités, ont été des facteurs clés dans cette décision éclair, également favorisée par un réseau commun neverso-québécois.

Dans quelques semaines, une dizaine de Geebee en pièces détachées traverseront l’océan par bateau pour être assemblés par deux ESAT (établissements et services d’aide par le travail) de Nevers. Une phase de test sur mai-juin dont l’issue est envisagée avec un optimisme maximal par les élus et les responsables de Concept Geebee : « Au Québec, nous travaillons déjà avec des entreprises adaptées », explique Sabine Le Névannau. Au-delà de l’assemblage, ce sont la fabrication et la finition de certaines pièces dans la Nièvre qui sont déjà à l’étude, dans un second temps.

 

Échanges fructueux

 

L’entreprise, qui a vendu 150 exemplaires depuis sa création, dont une quinzaine en France, affiche des objectifs de croissance raisonnés : « Nous voulons produire 400 Geebees en 2018, multiplier par deux et demi en 2019 et encore par deux et demi en 2020 », estime Sabine Le Névannau. « Actuellement, nous avons une capacité de 25 exemplaires par semaine. » Si aucun chiffre de création d’emploi n’est donné, pour éviter les effets d’annonce, l’arrivée de Concept Geebee aura à l’évidence des retombées positives pour le territoire de l’agglomération, « et plus largement pour le département », souligne Denis Thuriot.

Cette implantation concrétise le lien récent mais déjà fort qui se construit entre l’agglomération neversoise et le Québec (2) . Entre la toute première rencontre de la délégation emmenée par Denis Thuriot avec des responsables politiques québécois lors du Consumer Electronics Show de Las Vegas en janvier et les évolutions du Geebee parc Salengro, moins de trois mois se sont écoulés. « Nos premiers contacts avec Nevers Agglomération ont eu lieu il y a six semaines », rappelait Sabine Le Névannau, tandis que Denis Thuriot insistait : « Cette implantation est le fruit de notre déplacement au Québec (à Shawinigan, en février, NDLR), et du rapprochement entre l’Inkub et le Digihub de Shawinigan. » Elle s’inscrit également dans le cadre d’une politique commune menée avec une intensité nouvelle par les gouvernements français et québécois.

Les échanges entre Nevers Agglomération et le technopole québécois Ivéo ont permis d’identifier Concept Geebee comme première piste concrète de collaboration internationale. Denis Thuriot a annoncé, lors de la conférence de presse, que deux start-ups hébergées à l’Inkub étaient actuellement auditées pour une éventuelle implantation au Québec. Ce qui donnerait davantage de corps à une coopération prometteuse entre l’agglomération et la Belle Province.

 

1. « Véhicule motorisé monoplace à deux roues alignées qui se conduit debout », selon la définition de l’entreprise.

2. Elle revêt aussi un aspect affectif non négligeable pour Jean-Luc Le Névannau, inventeur du Geebee, qui a piloté à moto dans ses jeunes années sur le circuit de Magny-Cours.


X