Les Petites Pinces à Challuy

Rencontre avec… Etienne Ranger, le comparse de Daniel Olmos, les deux clowns musiciens invités des Petites Pinces – la version pour les scolaires – du festival des Pinces à linge. Cette tournée pédagogique s’est étendue dans 17 écoles maternelles et primaires de l’agglomération début octobre.

Nevers Agglomération (NA) : Parlez-nous de votre rencontre avec Daniel, votre comparse dans ce duo de clowns – savants décidemment fous.
Etienne Ranger : On s’est rencontrés en 2014, à l’occasion d’une formation professionnelle de clown à l’école du Samovar à côté de Paris. Daniel venait de Madrid pour cette formation, et moi de Grenoble. Très vite on a travaillé ensemble, ça a été un coup de foudre artistique !

NA : Dans ce spectacle, vous associez l’art du clown à la musique, comment vous est venue cette idée originale ?
ER : Nous sommes tous les deux comédiens de formation, nous faisons autant du théâtre pur que du théâtre de rue, je fais beaucoup de mise en scène. Mais nous sommes tous les deux également des passionnés de musique, des musiciens amateurs avec un niveau plutôt bon. C’est comme cela que nous avons décidé de mélanger musique et théâtre.

NA : Pourquoi un duo clownesque ?
ER
 : C’est un classique de la mise en scène théâtrale. On parle du clown blanc et de l’auguste, du sachant et du moins sachant, on connaît Laurel et Hardy. Nos personnages sont nés en 2016, nous avons différentes versions, avec ou sans musique, plus ou moins longues. Pour les Petites pinces, nous avons vraiment écrit un nouveau spectacle, autour de nos deux personnages que nous travaillons depuis 2016. Le clown peut faire passer beaucoup de messages, en ajoutant du décalage à des thèmes sérieux. Avec Daniel on intervient beaucoup auprès des enfants, dans les écoles, dans les hôpitaux. On fait ce que l’on appelle des lâchers de clown (rires) !

NA : Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le spectacle que vous avez joué dans les écoles de l’agglomération ?
ER : Le prétexte artistique, c’est une conférence scientifique autour de la musique  avec Gonzalo, le spécialiste des cuivres (ndlr : Etienne Ranger) et Gonzague (ndlr : Daniel Olmos), le spécialiste du violon. Pendant le spectacle je joue du tuba, du trombone, de la trompette et du soubassophone. Daniel, lui est principalement au violon mais joue aussi un peu de mandoline. Bien sûr, selon le niveau des classes, maternelles ou primaires, on adapte la longueur du spectacle, on improvise pour ajuster la longueur selon la réaction des enfants. C’est dans nos cordes ! On a une trame qui débute par la présentation de nos deux familles d’instrument, cordes et cuivre. On à joué plusieurs morceaux, d’origines diverses de la valse à des compositions de Daniel.

NA : On l’a compris, vous n’êtes pas du tout nivernais, mais êtes vous déjà venu à Nevers avant cette tournée des Petites pinces ?
ER : Oui, il y a quelques années, j’étais venu avec un groupe, une fanfare festive pour l’inauguration du multiplexe (ndlr : le CinéMazarin, inauguré en décembre 2012). L’accueil et le public avait était très sympa ! J’en ai un super souvenir. Lorsque l’équipe d’organisation du festival des Pinces à linge m’a contacté pour revenir jouer à Nevers, j’en ai été très content !

X