Entre vie de château, ferme idéale et retour aux sources, l’hébergement touristique de l’agglomération (1) a gagné en saveur et en originalité. Des projets ambitieux menés par des investisseurs privés qui traduisent une confiance dans l’attractivité du territoire. Gros plan sur le château de Sallay, à Saincaize-Meauce, en attendant la Ferme Intention et l’hôtel des Sources.

Il a un petit air de Palais ducal, avec sa tour anguleuse émergeant de sa façade. Et pour cause : Le Sallay était la résidence d’été des ducs de Nevers. Transformé en hôtel-restaurant il y a quelques années, l’élégant château du XVIe siècle est depuis septembre 2017 la propriété de Serguei Kuznetsov et d’Ekaterina Kadieva.

Le couple russe n’en a pas fait sa « datcha », mais le lieu rêvé pour développer ses séjours éducatifs pour enfants et pour adultes, tout en conservant la vocation hôtelière du Sallay : « Nos stagiaires viennent du monde entier et il nous fallait un endroit qui propose un très bon service », explique Serguei Kuznetsov. « Nous avons visité plus de 80 hôtels dans toute la France. Nous avons choisi Le Sallay parce que c’était la meilleure offre. Nous voulions être dans une région moins touristique que le sud, les Alpes, la vallée de la Loire. Ici, c’est le cœur de la France, et il y a une histoire très forte. C’est un endroit authentique. »

A 51 ans, le Moscovite entame sereinement ce nouveau chapitre d’une vie déjà trépidante, qui l’a vu embrasser le journalisme, l’écriture d’une dizaine de romans, dont l’un sera traduit chez Gallimard cette année, la traduction (de Stephen King, entre autres), le marketing, et les séjours culturels ou éducatifs. Avec son épouse, psychologue de formation, il vit depuis 2013 à Paris, où son agence de marketing a ouvert une antenne : « J’adore la France, ma mère enseignait le français et la culture française, mais malheureusement je n’ai pas appris cette langue à l’école », explique-t-il en anglais.

Au Sallay, les séjours organisés par le couple se déroulent en basse saison, pour une clientèle d’expatriés plutôt fortunés : « Nous accueillons des enfants russes de 10 à 14 ans, qui vivent partout dans le monde. Les cours sont en russe, car leurs parents veulent qu’ils gardent leur langue d’origine, leur héritage. Nous leur trouvons de très bons professeurs, des spécialistes. Pour les adultes, les programmes sont en anglais : par exemple, en avril, ce sera autour du thème du parfum et du vin. »

Novices en gestion d’hôtel-restaurant, Serguei Kuznetsov et Ekaterina Kadieva ont confié la direction d’exploitation du quatre-étoiles et de ses seize chambres à Emmanuelle Jorrin-Rodriguez. L’immense salle de réception aménagée dans une dépendance est recherchée pour les séminaires, mariages et réunions de famille. Seule, mais notable, retouche apportée par les nouveaux maîtres des lieux, le vaste parc a été nettoyé, élagué de ses vieilles branches et verra naître au printemps des jardins fleuris : « Nous souhaitons aussi organiser des expositions d’artistes dans la chapelle. »

 

(1) Depuis le 1er janvier 2017, Nevers Agglomération a ajouté le tourisme à la liste de ses compétences, conformément à la loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République) du 7 août 2015.
X