03 86 61 81 60 contact@agglo-nevers.fr
Menu

Quelques jours après l’annonce par le gouvernement du déblocage d’un milliard d’euros pour les quartiers défavorisés, Nadia Hai, ministre déléguée chargée de la Ville, est venue à Nevers s’imprégner pendant deux heures des initiatives déployées par l’ASEM (Les Acteurs solidaires en marche) et par la municipalité pour réparer et renforcer le lien social.

Dans le respect des gestes barrières, Nadia Hai a aboli la distance entre membre du gouvernement, travailleurs de l’économie sociale et solidaire et habitants du quartier des Courlis, jeudi 26 novembre. La ministre déléguée chargée de la Ville n’a ménagé ni sa chaleur ni son écoute lors de sa découverte de ce quartier de Nevers estampillé Politique de la ville (QPV), aux côtés du maire, Denis Thuriot, de plusieurs élus de la ville et de l’agglomération, de la préfète Sylvie Houspic, du député Patrice Perrot et du vice-président du Conseil départemental Fabien Bazin.

Autour de la ministre, l’imposant cortège s’est longuement arrêté dans les locaux de l’association Les Acteurs solidaires en marche (ASEM), de l’Epicerie solidaire fréquentée par 1 500 familles au garage réparant à moindre coût les véhicules de demandeurs d’emploi ou de travailleurs aux ressources modestes, en passant par la future Boutique qui appliquera les préceptes de la ressourcerie.

L’association, qui emploie 16 salariés permanents et des dizaines de personnes en CDD d’insertion, a également présenté les actions de sa Mission citoyenne, la Bricothèque louant du matériel de bricolage à tarif très raisonnable pour tous les habitants de l’agglomération ou son dernier-né, le Bar’omates, qui mêle potager partagé et citoyenneté intergénérationnelle sur l’emprise du mail Jacquinot, bâtiment emblématique rasé en 2018.

Avant de s’entretenir avec plusieurs salariés en insertion, qui ont témoigné de leur expérience et de leurs projets professionnels après leur passage à l’ASEM, Nadia Hai a rencontré les protagonistes de deux actions innovantes engagées par la Ville de Nevers. D’abord les membres de la Brigade de tranquillité publique, dont la mission est d’apaiser les tensions sur l’espace public dans les quartiers du Banlay et des Montots-Grande-Pâture. Puis plusieurs jeunes du dispositif Les jeunes veillent sur leurs aînés, grâce auquel plus de 1 200 personnes âgées de Nevers bénéficient d’un contact (téléphonique pendant la pandémie) régulier et peuvent ainsi confier leurs attentes, leurs inquiétudes, et briser leur solitude.

A l’invitation de Denis Thuriot, Nadia Hai a accepté volontiers d’être la marraine de la promotion de ces jeunes (dix se relaient chaque mois pour appeler les aînés, et sont aidés en retour dans le financement de leur permis de conduire) dont elle a salué la bienveillance  et l’altruisme. Alors que le gouvernement a annoncé récemment l’octroi d’un milliard d’euros du plan de relance post-Covid pour les quartiers défavorisés, cette immersion matinale dans un des quatre QPV de Nevers a manifestement séduit la ministre : « Quand il y a une belle coordination entre les services de l’Etat, les élus et les acteurs locaux, cela fonctionne. Avec les élus de terrain, nous avons une volonté commune, une ambition commune : agir pour les habitants. Et la Ville de Nevers est très mobilisée dans cet esprit de solidarité. »

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Pin It on Pinterest

Share This