03 86 61 81 60 contact@agglo-nevers.fr
Menu

​​Inauguré le 18 décembre, le Pôle d’échanges multimodal (PEM) du Banlay fait disparaître un point noir de la sécurité routière à Nevers.

De la pomme de discorde au PEM de la concorde, la circulation devant les établissements scolaires du Banlay a gagné en harmonie et en rationalité avec la création du Pôle d’échanges multimodal. La noria des piétons, deux-roues, voitures et transports en commun qui transformait les heures de pointe matinales et vespérales en bouillonnement anarchique fera bientôt partie de la légende des cycles.

Un vaste parvis semé d’espaces verts égaye désormais les abords des lycées et du collège. Piétons et vélos y trouvent leur place, tandis que des voies sont réservées aux bus urbains et interurbains. Les voitures, elles, ont aussi leur zone dévolue à la dépose-minute. Complexe, le chantier a rebattu les cartes routières sur 15 000 m2 d’espaces publics, entièrement remodelés en huit mois de travaux menés tambour battant, en respectant la trêve du bac et de la rentrée – un tour de force salué lors de l’inauguration du PEM, le 18 décembre.

Impulsée et orchestrée par Nevers Agglomération, la naissance de ce pôle d’échanges multimodal préfigure un autre chantier majeur pour le Banlay, le programme de renouvellement urbain (ANRU 2) qui va métamorphoser le plus grand quartier de Nevers durant les dix prochaines années. La sécurité de tous – des plus jeunes notamment – était l’élément déclencheur de la genèse de cette esplanade apaisée qui invite à l’usage des modes de déplacements doux (deux-roues, trottinettes, etc.) et des transports en commun. Jusqu’à présent éclatés le long du boulevard Saint-Exupéry, ceux-ci sont regroupés sur le PEM et l’information des voyageurs est enfin améliorée.

L’élaboration du pôle a mobilisé tous les habitants ou usagers de cette partie du Banlay : établissements, inspection académique, commerçants, riverains via le conseil citoyen et le conseil de quartier. Le coût de l’aménagement s’élève à environ 3,3 M€ HT, dont 875 000 € de la Région Bourgogne-Franche-Comté, 530 000 € de l’Etat et 500 000 € de l’Union européenne ; Nevers Agglomération finance les 42 % restants.

Pin It on Pinterest

Share This
X