03 86 61 81 60 contact@agglo-nevers.fr
Menu

Initiée par le Technicentre industriel de Nevers avec l’appui de Nevers Agglomération et de l’Education nationale, l’opération Job en live a permis à des lycéens en filière professionnelle de découvrir trois des nombreux métiers existant dans les ateliers SNCF. L’expérience est un succès, pour les établissements scolaires comme pour le Technicentre ; elle sera reconduite et amplifiée l’an prochain, et intéresse d’autres entreprises du territoire.

Mathieu Ibanez (à droite), responsable du service Bogies, et son adjoint David Marquis ont présenté le métier de technicien bogie lors du troisième numéro de Job en live.

Le maniement expert de la clef dynamométrique est expliqué en direct, sur la chaîne Youtube de Nevers Agglomération. D’un côté de la caméra, des techniciens du service Bogies du Technicentre industriel de Nevers au chevet d’imposants essieux. De l’autre, des élèves de bac pro de Nevers, Cosne-sur-Loire, Varzy et Decize (1) suivent les explications de Mathieu Ibanez, responsable du service, et de David Marquis, son adjoint, in situ, sous les hautes voûtes de la ruche ferroviaire.

Le troisième et dernier numéro de Job en live pour l’année scolaire 2018-2019 « roule » sans cahot. Fin du tournage, le service Communication de Nevers Agglomération range caméra et ordinateur, les techniciens acteurs du jour se font gentiment chambrer par les collègues. Mathieu Ibanez la joue zen : « On connaît notre métier, c’est plutôt facile. Il faut essayer d’être pédagogue, pour que les gens comprennent. En live, il ne faut pas se louper, ce sont les joies du direct. » En poste au Technicentre depuis ses 18 ans, le jeune homme de 28 ans a été ravi de parler de son métier : « Je suis un ancien apprenti, je suis passé par le lycée Bérégovoy et l’ANIFOP, alors ça fait plaisir de montrer l’exemple. Et c’est bien de mettre nos métiers en avant. » Lui qui a contracté le « virus » ferroviaire grâce à un grand-père « passionné de trains » est confronté aux difficultés de recrutement de son entreprise : « On cherche des mécanos qui sachent lire un plan et utiliser une clef dynamométrique. »

A quelques mètres de là, la barbe de Tristan Lacombe est fendue d’un large sourire. Le responsable du pôle Engins du Technicentre, « père » de Job en live, dresse un bilan positif de ce triple test, qui a séduit les chefs d’établissement, la direction des services départementaux de l’Education nationale, et surtout les lycéens : « On constate qu’il y a de plus en plus de questions des élèves pendant le direct. Et depuis que l’on a lancé Job en live, le nombre de CV reçus pour des demandes de stage est en hausse. » Le pari d’une découverte des métiers empruntant les codes des adolescents d’aujourd’hui (vidéo sur internet et interactivité) est donc réussi : « On souhaite renouveler Job en live l’an prochain sur d’autres métiers en tension, la chaudronnerie, le réglage de porte, mais aussi l’ingénierie, le management. » Huit numéros pourraient ainsi être réalisés, toujours en coopération avec Nevers Agglomération, sur 2019-2020.

Le service Communication de Nevers Agglomération est en charge du tournage et de la diffusion sur sa chaîne Youtube.

L’expérience novatrice intéresse les instances nationales de la SNCF (la Direction du matériel est venue assister au dernier tournage) mais aussi d’autres entreprises locales en mal de recrutement, « surtout des petites entreprises qui n’ont pas de gros moyens de communication », pointe Tristan Lacombe : « Pôle emploi est également intéressé. »

 

  1. Lycée Pierre-Bérégovoy et Centre scolaire Notre-Dame (Nevers), lycée Pierre-Gilles-de-Gennes (Cosne), lycée du Mont-Chatelet (Varzy), cité scolaire Maurice-Genevoix (Decize)
X