03 86 61 81 60 contact@agglo-nevers.fr

Etudiants à DIGISUP, les Neversois Vincent Poidvin et Thibault Théry se sont engagés dans l’édition 2020 du 4L Trophy, le plus grand rallye étudiant à vocation humanitaire, en quête de sens et de sensations. Un concentré d’expériences qui débute par un marathon, la recherche de partenaires.

Vincent Poidvin (à gauche) et Thibault Théry vivront le 4L Trophy, en février 2020, à bord d’une fourgonnette 4L F6 de 1984.

Le périple Gap-Nevers leur a donné un avant-goût de ce qui les attend en février 2020 à travers l’Espagne et le Maroc. Le week-end dernier, Vincent Poidvin et Thibault Théry sont partis dans les Hautes-Alpes récupérer leur 4L, une fourgonnette F6 de 1984, une ex-baroudeuse du 4L Trophy 2019.

Les 500 km entre Sud-Est et Nièvre étaient un aimable apéritif, comparés aux 6 000 km (dont 3 000 de raid entre Biarritz et Marrakech) à avaler en dix jours de course, dans moins de neuf mois. Vincent Poidvin anticipe déjà les températures extrêmes, le sable, les crevaisons, sans appréhension : « L’enjeu n’est pas de gagner, mais de finir le raid. » L’expérience de Thibault Théry sera précieuse, lui qui a déjà vécu le 4L Trophy en 2018 : « Il avait envie de le refaire, et comme je suis passionné de voitures anciennes, il me l’a proposé. »

Le goût des vieilles mécaniques n’est pas le seul point commun entre les deux Neversois ; ils se connaissent depuis le début des années lycée, il y a sept ans, et étudient à DIGISUP, l’école de marketing digital de la CCI Nièvre. L’amitié est une force dans une épreuve d’endurance qui démarre bien avant le départ massif du millier d’équipages : « Le 4L Trophy, c’est un an de préparation, énormément de travail et d’investissement. Il faut vraiment être deux. »

Parallèlement à leurs études, Vincent Poidvin (1) et Thibault Théry se lancent dans la course aux sponsors : « Nous avons évalué notre budget à environ 12 000 €. Dans l’idéal, il faudrait que les sponsors couvrent les deux tiers de cette somme », détaille Vincent Poidvin, qui a avancé ses économies pour acheter la 4L – 4 500 € auxquels il faudra ajouter les frais de préparation par un garage et l’achat de pièces de rechange. « Heureusement, les étudiants qui nous l’ont vendue nous ont donné des pièces, et aussi beaucoup de conseils », apprécie le novice en 4L Trophy.

Les frais d’inscription (3 350 €), le budget essence et péage (1 000 €) sont deux autres postes importants d’une opération aux airs de stage grandeur nature : « On n’est pas très loin de notre formation de chef de projet web marketing, dans laquelle on apprend entre autres à monter un budget. »

La 4L achetée à des étudiants de Gap (Hautes-Alpes) porte encore les logos des sponsors du 4L Trophy 2019. L’équipage neversois s’est mis en quête de partenaires locaux dont l’identité couvrira la carrosserie de la fourgonnette.

Le binôme baptisé « Digit4l » mise aussi sur le crowdfunding, via une cagnotte ouverte récemment sur le site Le Pot commun (voir lien ci-dessous). Dans son argumentaire à destination des mécènes, Vincent Poidvin exalte la dimension humaine, voire humaniste, d’une expédition qui transcende le simple frisson du rallye-raid : « « Le monde est un livre et ceux qui ne voyagent pas n’en lisent qu’une page », écrivait saint Augustin il y a plus de seize siècles. Après avoir dévoré des milliers de pages durant nos études, mon camarade Thibault et moi avons envie de voir « là-bas » si nous y sommes. Sortir des sentiers battus d’une vie bien balisée, s’arracher à l’ornière de la routine, tel est le « moteur » de notre participation à l’édition 2020 du 4L Trophy, le plus grand rallye étudiant à but humanitaire. En ralliant le Maroc via l’Espagne, parmi plus de 1 000 équipages, nous voulons « frotter et limer notre cervelle contre celle d’autrui », pour paraphraser Montaigne. Notre cursus à DIGISUP Nevers fera sans doute de nous d’excellents professionnels du numérique, mais ce voyage dans l’inconnu nous apportera ce qu’aucune école ne pourrait nous apporter : des trésors de fraternité, de solidarité, d’ouverture. Il fera de nous de meilleurs hommes, nous en sommes convaincus. »

Vincent Poidvin et Thibault Théry solliciteront les médias locaux ou régionaux pour leur proposer un compte rendu photo ou vidéo de la course. Leurs aventures se suivent d’ores et déjà sur la page Facebook « Digit4l 2020 » et le compte Instragram « digit4l_2020 ».

Pour alimenter la cagnotte : www.lepotcommun.fr/pot/x1wfwx0i

 

1. Il est en contrat d’alternance au service Communication de Nevers Agglomération.
X