03 86 61 81 60 contact@agglo-nevers.fr
Menu

Médias, art, icônes, sexe : l’artiste belge Eric Adam passe son époque au shaker. Le cocktail pique et séduit. La Maison de la culture de Nevers Agglomération (MCNA) lui consacre une double première, du 25 mai au 24 juillet : première exposition en France, et première rétrospective.

A quelques jours du vernissage de son exposition à la MCNA, samedi 25 mai à 18 h 30, Eric Adam a du sourire dans la voix, au bout du fil depuis Bruxelles. De l’impatience, aussi : « Je suis très curieux de voir quel sera l’accueil, de voir la réaction des gens. » L’artiste fera l’aller-retour entre Belgique et Nièvre, durant le week-end, pour cette rétrospective de vingt ans de création foisonnante autour de deux constantes : une fidélité à la fameuse « ligne claire » immortalisée par Hergé et un humour « grinçant » qui peut piquer les yeux et les consciences, jusqu’à susciter la controverse.

« C’est la première fois que je vais être confronté à une rétrospective de mon travail », précise Eric Adam. Première fois aussi qu’il saute la frontière pour exposer en France, grâce à son compatriote Christophe Vootz, commissaire d’exposition de la MCNA : « Le travail d’Eric Adam propose depuis une trentaine d’années, une magnifique constance dans son analyse sociétale. Son point de vue piquant et parfois provocateur souligne les travers d’une société au travers le prisme d’une culture populaire : couverture de magazine, pochette de CD, internet, pornographie, etc. Cependant, il aborde également le paysage et l’aspect architectural de l’espace. Le néo-pop art d’Eric Adam n’a pas d’équivalent dans son pays. Son travail de qualité est à mon sens trop peu exploité et exposé. Il mérite la rétrospective que nous lui préparons à la MCNA. »

Dans une analyse critique de l’œuvre d’Eric Adam, l’historienne de l’art Christine de Schaetzen s’enthousiasme : « Ligne forte, ligne pure, grands aplats de couleur, découpes nettes et imagerie puisées dans l’histoire de l’art et l’actualité. Une vision précise, percutante et déstabilisante. Depuis de nombreuses années, le travail d’Eric Adam a clairement trouvé son propre style, unique. On reconnaît ses œuvres entre mille. La force des peintures d’Eric Adam réside dans une fidélité indémontable à une constante technique et conceptuelle. »

X