03 86 61 81 60 contact@agglo-nevers.fr
Menu

Le surpresseur construit en lisière du rond-point de la 1ère-Armée-Française a été officiellement mis en route par Denis Thuriot, président de Nevers Agglomération, accompagné des vice-présidents Isabelle Bonnicel et Fabrice Berger.

Dans le cadre de son Schéma directeur d’alimentation en eau potable, Nevers Agglomération a interconnecté les réseaux d’eau potable sur le sud du territoire. Grâce à ces travaux, longs et complexes, inaugurés lundi 18 novembre, l’alimentation est désormais sécurisée pour près de 2 000 abonnés sur les communes de Challuy, Sermoise, Gimouille et Chevenon.

Eric Montupet, technicien du bureau d’études Eau-Assainissement de Nevers Agglomération, a expliqué la méthode employée pour faire passer une canalisation au-dessus du canal latéral à la Loire, au port de Plagny.

Le captage du pont de Biais, à Challuy, alimente 1 992 abonnés sur les communes de Challuy, Sermoise, Gimouille et Chevenon, qui consomment environ 200 000 m3 d’eau potable chaque année. Afin d’assurer la continuité du service de distribution, en cas d’indisponibilité du puits de captage (problème de qualité ou électrique, etc.), Nevers Agglomération a connecté ce réseau d’alimentation en eau potable à celui, voisin, de Nevers, alimenté par des puits de captage différents. Inaugurés lundi 18 novembre, les travaux de sécurisation s’inscrivent dans le Schéma Directeur d’Alimentation en Eau Potable de l’Agglomération, et répondent aux exigences de l’Agence régionale de santé (ARS).

Ce chantier particulièrement complexe a démarré en septembre 2018. Pour raccorder les deux réseaux, une conduite de 230 mètres a été posée entre l’avenue du Stand et l’impasse de la Chapelle, tandis qu’un système de pompage intermédiaire a été créé au niveau du rond-point de la Première-Armée, à la sortie de l’agglomération, avec l’installation d’un surpresseur.

 

Deux opérations spectaculaires ont sorti ces travaux de l’ordinaire. En octobre 2018, la technique particulière du forage dirigé a été employée pour faire passer une conduite d’eau potable sous le rond-point de la 1ère-Armée-Française à Challuy, nœud névralgique du trafic vers Nevers, l’A77 et Bourges. En matière de travaux publics, le forage dirigé est à la tranchée ouverte ce que la cœlioscopie est à l’ouverture en grand de l’abdomen. Une technique non-invasive, qui supprime les désagréments en surface.

Le forage a été réalisé par des spécialistes venus de Rouen, Les Forages du Nord-Ouest, qui ont transpercé le sous-sol sur 100 m, de part en part… mais pas au hasard. Les réseaux présents dans le sol (gaz, télécom, pluvial, etc.) ont été identifiés bien en amont, via des investigations spécifiques par géo radars, et cartographiés.

En janvier 2019, une conduite aérienne a été posée au-dessus du canal latéral à la Loire, le long du pont de Plagny. Acier, béton et matière grise ont servi d’ingrédients pour la solution technique élaborée par les bureaux d’études de la SADE et de Nevers Agglomération. Deux socles d’un mètre cube de béton ont été coulés de chaque côté du pont pour accueillir un cylindre de 24 mètres d’acier fabriqué à Imphy et posé avec des délicatesses faïencières par un camion-grue. Le tube de 40 cm de diamètre abrite la nouvelle conduite d’eau potable, sertie dans une couche d’isolant antigel, qui remplace la vétuste canalisation desservant le quartier de Plagny.

A l’occasion de ces travaux, plusieurs portions de canalisations fragiles et anciennes ont été remplacées route de Lyon, ce qui permet de limiter les fuites et d’améliorer le rendement du réseau. Entre raccordement et renouvellement, ce sont 1 900 mètres de canalisation qui ont ainsi été posés ou renouvelés.

Cette première tranche de travaux s’élève à 930 000 € TTC, dont 298 000 € de Dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR) via la Préfecture de la Nièvre. Ils ont été réalisés par des entreprises locales, SADE CGTH (Nevers) pour les canalisations, Hydr’élec (Saint-Benin-d’Azy) pour le surpresseur. La maîtrise d’œuvre a été confiée au cabinet d’études AVRE Conseil (Tannay), Nevers Agglomération étant le maître d’ouvrage.

Dès 2020, une deuxième tranche de travaux sera engagée, qui consistera à renouveler environ 2 000 mètres de canalisations le long de la RD907 côté Challuy. Ce renouvellement vise d’une part à renforcer la distribution avec un diamètre de canalisation supérieur à l’existant et d’autre part à renouveler un patrimoine vieillissant et sujet à de multiples casses. Cette deuxième tranche de travaux est estimée à 710 000 € TTC.

 

X