03 86 61 81 60 contact@agglo-nevers.fr
Menu

Attendue depuis des années par les étudiants neversois et les collectivités locales, l’ouverture d’une antenne du Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (CROUS) de Bourgogne-Franche-Comté a été exaucée début septembre, dans le quartier Saint-Arigle. Les 2 966 étudiants recensés à la rentrée dans les 50 formations de l’agglomération neversoise ont commencé à fréquenter ce lieu d’accueil, d’écoute et d’information.

Patience et lobbying font plus que force ni que rage. Ouverte début septembre rue du Pont-Cizeau à Nevers, l’antenne du Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (CROUS) de Bourgogne-Franche-Comté a été accueillie avec un soulagement polyphonique exprimé par les élus nivernais, jeudi 23 septembre, lors de l’inauguration de ce « point relais Vie étudiante ».

L’épilogue de cette mobilisation pluriannuelle auprès du siège régional du CROUS adoucit le sentiment de distance et d’indifférence éprouvé par le pôle universitaire neversois face aux métropoles dijonnaise et bisontine. Conseillère communautaire déléguée à l’Enseignement supérieur, Françoise Hervet a ainsi salué l’événement, au nom de Denis Thuriot, maire de Nevers et président de Nevers Agglomération, ardent défenseur depuis 2014 de l’essor et de la reconnaissance de la vie étudiante locale : « Cela faisait longtemps que nous souhaitions cette arrivée. Nous l’attendions avec impatience, d’autant plus que nous sommes passés de 2 035 étudiants en 2015 à 2 966 à la rentrée 2021. Cinquante formations diplômantes sont proposées à Nevers, et nous avons tous les ans de nouvelles ouvertures de filières. »

Si la population étudiante s’accroît chaque année, les services qui leur sont proposés doivent tenir le rythme : « Nous avons en projet la création d’une Maison de l’étudiant qui pourrait accueillir le CROUS et d’autres instances », a annoncé Françoise Hervet. « Et à partir du 4 octobre, nous ouvrons une restauration collective provisoire dans la salle des fêtes des Montôts, pour les 600 étudiants du site Cobalt et de l’ESAAB (Ecole supérieure des arts appliqués de Bourgogne, NDLR), qui n’avaient jusqu’à présent aucune possibilité de restauration sur place (1). »

Président du Conseil départemental, Fabien Bazin a souligné à son tour la conclusion heureuse de ce « dossier emblématique qui montre que lorsque l’on se mobilise ensemble, on arrive à faire des choses formidables ». Et d’annoncer des initiatives pour mieux écouter les étudiants et leurs attentes, dans le cadre d’une opération d’écoute des Nivernais au cours de l’année prochaine, ou de la mise en place d’une Académie des projets des jeunes, qui pourrait utiliser les collèges comme « tiers lieux éducatifs ».

Vice-président du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, Hicham Boujlilat a exprimé sa satisfaction de voir un vide territorial enfin comblé : « Cette ouverture était réclamée depuis longtemps sur le territoire. Les étudiants, où qu’ils soient, ont besoin d’avoir un accueil et un accompagnement social de qualité. »

La députée Perrine Goulet a rappelé, en conclusion, que le pôle universitaire neversois revenait de loin : « Quand j’ai été élue il y a quatre ans, il n’y avait pas de CROUS sur le territoire. Il a fallu se battre pour avoir un ETP (équivalent temps plein, NDLR), d’abord en CDD, puis en CDI. Puis il a fallu parler des tarifs de cantine, car les étudiants neversois n’avaient pas droit aux tarifs CROUS. Ce local est un premier pas, mais il reste des différences entre les étudiants de Nevers et ceux de Dijon et Besançon, sur l’hébergement par exemple. »

Ouvert du lundi au vendredi, de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h, le point relais Vie étudiante est tenu par Catherine Esteva, en poste à Nevers depuis mars 2020. Les étudiants y trouvent un accompagnement dans leurs démarches (dossier social, recherche d’un emploi étudiant, d’un logement, etc.), une informations sur les activités et animations disponibles sur Nevers, l’accès à une écoute psychologique et, depuis peu, à un distributeur de protections hygiéniques destiné à enrayer la précarité menstruelle.

Contact : 06 34 99 07 78, relais-nevers@crous-bfc.fr

  1. La restauration est accessible du lundi au jeudi, de 11 h 15 à 13 h 30, jusqu’en avril 2022.

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Pin It on Pinterest

Share This