03 86 61 81 60 contact@agglo-nevers.fr

La journée technique a été organisée dans l’espace réception de l’hôtel communautaire de Nevers Agglomération.

 

 

Enjeu multimillénaire, l’adduction d’eau potable n’échappe pas au tourbillon des nouvelles technologies. Compteurs et robinets connectés, traque des fuites : ces innovations et d’autres ont été présentées aux professionnels des syndicats et régies lors d’une journée technique organisée dans les locaux de Nevers Agglomération.

Il n’est plus besoin d’aller dans les salons internationaux de Paris ou de Lyon pour découvrir les innovations dans le monde discret de l’adduction d’eau potable. Ateliers de formation, présentation de produits, démonstrations : le temps d’une journée, l’espace réception de Nevers Agglomération s’est transformé en un mini-salon professionnel, à l’initiative de DLC Mennesson, l’un des fournisseurs de la régie Eau potable communautaire (1). Des responsables et techniciens de syndicats intercommunaux ou de régies communales, venus de la Nièvre et de l’Allier, ont ainsi pu voir à l’œuvre des vannes connectées ou des compteurs d’eau communicants : « Le numérique et l’innovation donnent un coup de jeune à des produits rustiques », explique Sébastien Hak, technico-commercial de DLC Mennesson à l’origine de cette première journée technique dans la Nièvre. Signe des temps climatiquement troublés, un thème a envahi les discussions : l’amélioration du rendement des réseaux grâce à la lutte contre les fuites. « Nous avons eu énormément de demandes à ce sujet. Manifestement, il y a une prise de conscience que la ressource en eau n’est pas inépuisable. » Face à cette incontinence des réseaux vieillissants, la traque des canalisations percées se perfectionne : « On peut par exemple faire passer du courant électrique dans les canalisations pour localiser précisément la fuite. » Responsable de la régie Eau potable de Nevers Agglomération, Fabrice Paccamiccio dresse un bilan satisfaisant de cette expérience : « Une journée comme celle-ci permet de décentraliser ce que l’on voit sur les salons de Paris ou Lyon. C’est davantage à taille humaine, convivial. Pour nous, c’est l’occasion d’échanger avec nos homologues d’autres collectivités, de partager nos expériences, de montrer nos moyens et les confronter pour trouver des pistes de progression. » Le satisfecit est partagé par Sébastien Hak : « Dans notre société, et dans le groupe Claire auquel nous appartenons, nous développons ces salons à échelle humaine parce qu’ils sont plus constructifs. L’objectif est de les organiser une fois par an. »

1. La régie Eau potable couvre toutes les communes de l’agglomération, sauf Nevers et Varennes-Vauzelles.

X