03 86 61 81 60 contact@agglo-nevers.fr
Menu

Peintre neversois et fin connaisseur de l’art contemporain, Michel Philippart fête en grand quelque six décennies de création à l’occasion d’une exposition exceptionnelle de trente de ses oeuvres grand format au Palais ducal de Nevers.

« L’imagination du peintre doit susciter celle du spectateur »

Exposition Michel Philippart

Palais ducal, Nevers
Du vendredi 12 juillet
au dimanche 8 septembre

Du lundi au samedi,
de 9 h 30 à 12 h 30
et de 14 h à 18 h.

Dimanche et jours fériés :
10 h – 13 h
et 15 h – 18 h.

Entrée gratuite
Pour visiter la Chapelle Saint-Sylvain :
06 72 56 87 78
ou philippartmj@yahoo.fr

C’est une exposition que Michel Philippart rêvait de réaliser depuis vingt ans. « Le Maire de Nevers, Denis Thuriot, m’a proposé d’organiser une rétrospective de mes oeuvres au Palais ducal, je suis comblé. Cette exposition me permet de montrer au public des tableaux pour la plupart jamais exposés qui retracent mon évolution artistique. »

Ses tableaux grand format procurent à la fois une vue d’ensemble qui dévoile le thème et une vue plus « fragmentaire » pour explorer le détail qui intrigue, qui bouscule. Ils donnent ainsi plus de force et plus de nuances. Ce sont des espaces particuliers de création, des oeuvres qui seraient impossibles à concevoir et à créer en dimensions plus réduites. « Tout peintre ambitionne de réaliser des grands formats, mais il y renonce souvent car les grandes dimensions intéressent surtout les grands collectionneurs et ne concernent donc que les peintres renommés et recherchés, ce qui n’est pas mon cas. Cependant, en 56 ans de peintures, j’ai peint une cinquantaine de tableaux dépassant un mètre. »

Pour le peintre neversois, surprendre, émouvoir et interroger sont trois caractéristiques de l’art. À ses visiteurs, il veut donc « donner à voir ». Au fil de ses « périodes » retracées dans cette exposition chronologique, Les Mondes, Les Géométriques, Les Tableaux-Téléviseurs, ou encore Les Chaos, Michel Philippart peint l’Humanité, l’histoire, l’actualité au travers du prisme de ses émotions, de ses interrogations, de ses craintes. Autant d’appels, d’alertes, voire de cris, dans les couleurs, les formes et les matières qu’il choisit. « Je n’ai jamais cherché à représenter la nature, mais à donner mon interprétation de notre société en continuelles mutations. Toujours prouver que le mystère et l’inconnu se cachent derrière les apparences et que l’imagination du peintre doit susciter celle du spectateur. » Une course à l’absolu depuis 1963, pour capter l’invisible, tout ce qui ne s’explique pas et relève pourtant de l’essentiel.

Humble, malgré le nombre et l’originalité de ses oeuvres, Michel Philippart se revendique volontiers simple « chercheur en art »,
lui qui, avec son épouse Jacqueline, peintre également, révèle régulièrement, avec passion et générosité, l’art médiéval et l’art
contemporain aux visiteurs de la Chapelle Saint-Sylvain dont ils sont propriétaires. Une « chapelle aux arts » qui abrite la plus
importante collection nivernaise privée ouverte gratuitement au public pour admirer des oeuvres de François Morellet, de Claude Parent ou encore de Claude Lévêque. Cette exposition exceptionnelle des tableaux grand format de Michel Philippart permet de prendre la pleine mesure de son travail au long cours. Il faut voir ses créations « en vrai », dans leur matérialité. L’impression d’immensité donnée par chaque tableau, l’espace, la lumière et les fascinants univers du peintre qui nous questionnent ne manqueront pas de vous enchanter. Entre magie et plaisir.

X