03 86 61 81 60 contact@agglo-nevers.fr
Menu

En visite pour deux jours dans la Nièvre, le secrétaire d’Etat à la Ruralité, Joël Giraud, s’est longuement arrêté à Nevers, vendredi 18 septembre, pour visiter le Campus connecté, le Parcours d’accès spécifique santé (PASS) et Le Village by CA, accélérateur de start-up. Il a salué le « rôle précurseur » de Nevers et de l’agglomération dans le domaine de l’innovation, primordial pour l’avenir des territoires ruraux dont il s’est posé en vigilant défenseur.

Le secrétaire d’Etat à la Ruralité, Joël Giraud a salué le « rôle précurseur » de Nevers et de l’agglomération dans le domaine de l’innovation

Le secrétaire d’Etat a pris le temps d’échanger, d’écouter les explications de ses interlocuteurs

« Grâce au co-développement, à la mutualisation, à la coopération, réinventons-nous autour d’un réseau de villes médianes, intelligentes et durables. »

Secrétaire d’Etat à la Ruralité, Joël Giraud

Nommé fin juillet secrétaire d’Etat à la Ruralité dans le gouvernement de Jean Castex, Joël Giraud sillonne l’Hexagone pour mieux s’imprégner des réalités des territoires ruraux, mal aimés pendant des décennies avant de revenir en grâce avec la déferlante du Covid-19. Les 17 et 18 septembre, il s’est accordé une escale dans la Nièvre, d’abord à Decize et à Luzy, puis dans la « capitale » départementale, Nevers, vendredi matin, avant de boucler son périple par l’assemblée générale de l’Union amicale des maires de la Nièvre à Magny-Cours.

Joël Giraud a rencontré la deuxième promotion du Campus connecté de Nevers.

A Nevers, vendredi 18 septembre, Joël Giraud a découvert avec intérêt la résurrection de l’ancienne caserne Pittié, friche militaire transformée en ruche universitaire, industrieuse et numérique. « Je suis venu présenter une vision positive de la ruralité, montrer les choses fantastiques qui se font, comme ici avec le Campus connecté. Je suis aussi là pour être à l’écoute des problèmes, le déficit de médecins, les transports ferroviaires, la mobilité », a-t-il expliqué à l’issue d’une visite qui l’a mené dans le Campus connecté, le Parcours d’accès spécifique santé (PASS) et Le Village by CA, accélérateur de start-up.

Curieux, affable, volontiers blagueur, faisant résonner son rire à travers les étages de l’Inkub, le secrétaire d’Etat a pris le temps d’échanger, d’écouter les explications de ses interlocuteurs – Christophe Lasserre, chef de service Enseignement supérieur, Formation professionnelle et Recherche de Nevers Agglomération, Luc Meunier, responsable du Village by CA, Nathan Cohen, fondateur de la start-up Bik’Air ou Alain Tixier, patron de Fingertips.

Le secrétaire d’Etat à la Ruralité a insisté sur le nécessaire rapprochement entre villes et campagnes, deux mondes qu’il serait stérile d’opposer: « Nous sommes tous liés les uns aux autres. »

Entouré du président de Nevers Agglomération, Denis Thuriot, et du vice-président en charge de l’Economie, de l’Enseignement supérieur et de la Santé, Alain Bourcier (1), Joël Giraud a loué in fine les vertus de l’innovation et de l’expérimentation, à l’œuvre dans les Campus connectés : « Ces campus sont une opportunité formidable pour des territoires comme la Nièvre, où les jeunes ont ainsi une chance de mener et de réussir des études qu’ils n’auraient pas forcément entreprises. Ils sont un outil de réduction des inégalités entre les territoires. »

Ils sont aussi, a-t-il insisté, un moyen de tenir « la promesse républicaine d’égalité des chances », une promesse qui lui est chère : « Nous devons permettre à tous les citoyens de s’épanouir dans leur vie de famille, leurs études, leur travail, leurs loisirs, quel que soit leur lieu de résidence. » Saluant le rôle « précurseur » de Nevers Agglomération, retenue parmi les 13 premiers Campus connectés en 2019, Joël Giraud a souligné également la « chance pour les territoires ruraux » que constitue la montée en puissance du télétravail, « à condition que les infrastructures numériques et les moyens de transport soient efficaces ».

Joël Giraud a parcouru avec curiosité les étages de l’ancienne caserne Pittié, un patrimoine longtemps resté à l’abandon avant sa reconversion, depuis quelques années, en pôle numérique sous l’impulsion de Nevers Agglomération.

De sa visite à Nevers, le secrétaire d’Etat est sorti avec le sentiment que la préfecture nivernaise « a une longueur d’avance sur les autres villes » : « Mais il n’y a jamais de hasard. Comme le dit le proverbe, « aide-toi, le ciel t’aidera ». » Un éloge ultime qui répond en écho au plaidoyer qu’a adressé, en préambule, Denis Thuriot en faveur des villes et territoires médians : « Ces territoires avaient été longtemps oubliés. La justice spatiale est en train de revenir, et le gouvernement fait preuve d’intérêt pour nos territoires, enfin. Nous avons transformé nos faiblesses en défi et le fatalisme en énergie. Nous avons prouvé, avec l’Inkub, le Campus connecté, le PASS, que la proximité peut être synonyme d’excellence. Notre pôle universitaire est reconnu et, oserais-je même dire, désiré, puisque nous devrions atteindre le cap des 3 000 étudiants d’ici deux ans. »

Et d’appeler au travail en réseau des villes médianes, que ce soit à travers le projet de pôle métropolitain avec Bourges, Moulins et Châteauroux ou avec le SIIViM, qui fédère les collectivités autour de l’innovation : « Grâce au co-développement, à la mutualisation, à la coopération, réinventons-nous autour d’un réseau de villes médianes, intelligentes et durables. »

  1. Etaient également présents, entre autres officiels, la préfète de la Nièvre, Sylvie Houspic, les députés Perrine Goulet et Patrice Perrot, le sénateur Patrice Joly et le président du Conseil départemental, Alain Lassus.

Denis Thuriot, président de Nevers Agglomération, a rappelé le rôle des villes médianes, telles que Nevers: « Elles dynamisent les territoires ruraux qui les accompagnent. »

Joël Giraud a découvert avec intérêt la résurrection de l’ancienne caserne Pittié, friche militaire transformée en ruche universitaire, industrieuse et numérique.

« Nous devons permettre à tous les citoyens de s’épanouir dans leur vie de famille, leurs études, leur travail, leurs loisirs, quel que soit leur lieu de résidence. »

Secrétaire d’Etat à la Ruralité, Joël Giraud

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Pin It on Pinterest

Share This