03 86 61 81 60 contact@agglo-nevers.fr
Menu

La semaine dernière, pour la 4ème année, le festival « Les pinces à linges » a débarqué dans les communes de l’agglomération. Cette année, avec deux concerts à Nevers, la tournée « décalée » du Quatuor Léonis et bien sûr la tournée des Petites pinces, la musique de chambre s’est accrochée partout ! 

De la musique de chambre pour réveiller vos oreilles

Depuis 2015, le festival « Les pinces à linges » a pour mission de diffuser de la musique classique dans les communes d’agglomération. Avec des idées originales, le Quatuor Léonis – à l’origine du projet – propose aux habitants de faire tomber les idées reçues et de se familiariser avec une musique trop souvent considérée comme élitiste. Ce festival reçoit un soutien important de Nevers Agglomération. Il répond à plusieurs des piliers de sa politique dans le domaine culturel : apporter la culture, ici la musique de chambre, aux habitants en offrant des concerts  accessibles dans les communes, et s’adresser également au jeune public.

C’est un festival en trois parties que nous avait concocté le quatuor cette année.

Les concerts « décalés », quand la musique vient au public

Le Quatuor Leonis est ainsi allé à la rencontre des habitants dans des lieux décalés, dans lesquels le public n’a pas l’habitude de voir des concerts. Par exemple, lors du cours de danse à Gimouille, l’ESAT Fernand Poirier de Nevers ou bien à la sortie des écoles à Sermoise-sur-Loire.

Les pinces musicales : deux concerts à Nevers

Kaïla Sisterset leur Hawaiian Jazz Swing et Les Frères Choum 

C’est avec des tarifs accessibles, et le choix de d’une programmation éclectique que « Les pinces à linges » se sont installées à Nevers.

Les Petites Pinces : deux savants invités pour une conférence scientifique… qui va légèrement dériver

Le festival s’inscrit totalement dans la lignée de la politique culturelle de Nevers Agglomération, qui souhaite développer les actions en direction de la jeunesse. Avec « Les petites pinces », deux clowns musiciens ont effectué une tournée pédagogique dans une quinzaine d’établissements scolaires du territoire, pour familiariser les maternels et primaires à la musique classique. Daniel Olmos et Etienne Ranger, – tous deux formés à l’école de théâtre du Samovar- en prenant pour prétexte artistique une conférence scientifique, ont présenté aux enfants leurs instruments de prédilection : cuivres et cordes. De façon originale et surprenante cette musique que peu ont l’habitude d’écouter a pris une nouvelle dimension pour les élèves. Le Quatuor Leonis quant à lui est intevenu au lycée Alain Colas auprès des élèves des classes de musique.

Nevers agglomération apporte un soutien important au festival, qui répond à plusieurs des piliers de sa politique dans le domaine culturel.

X