03 86 61 81 60 contact@agglo-nevers.fr
Menu

Un débit au plus bas, une pluie qui ne tombe pas. L’état prolongé de sécheresse engendre des restrictions de l’usage de l’eau pour les particuliers comme pour les entreprises et les agriculteurs. Sur les 13 communes de Nevers Agglomération, 11 ont franchi le seuil d’alerte et 2 (Coulanges-lès-Nevers et Parigny-les-Vaux) le seuil de crise. Mais alors que la situation s’aggrave, les arrêtés préfectoraux qui se succèdent depuis début juillet n’ont pas encore d’effets sur la consommation, plus élevée actuellement que le reste de l’année.

Depuis le 31 juillet, la carte de la Nièvre varie du jaune au rouge pour les niveaux de restriction des usages de l’eau. L’arrêté préfectoral – le troisième depuis début juillet – place désormais l’ensemble des communes nivernaises en état d’alerte, d’alerte renforcée ou de crise.

A l’origine de ce tour de vis, une situation hydrologique qui s’est dégradée au fil d’un mois de juillet ultra-sec et extrêmement chaud par moments. Sur les treize communes de Nevers Agglomération, qui puisent leur eau dans la nappe de la Loire, onze sont désormais en alerte : Challuy, Fourchambault, Garchizy, Germigny-sur-Loire, Gimouille, Marzy, Nevers, Pougues-les-Eaux, Saincaize, Sermoise-sur-Loire et Varennes-Vauzelles. Pour les particuliers, les restrictions sont les suivantes :

  • interdiction de laver les véhicules (hors station professionnelle) ;
  • interdiction de laver les allées, terrasses et façades ;
  • interdiction de remplir les piscines à usage familial, y compris les piscines non enterrées (exception faite des piscines et bassins en cours de chantier dont la livraison ne peut être réalisée qu’après remplissage) – seule la remise à niveau est autorisée ;
  • interdiction d’arroser les pelouses, potagers, massifs entre 8 et 20 h.

La situation est encore plus sérieuse à Coulanges-lès-Nevers et Parigny-les-Vaux, qui ont dépassé le seuil de crise ; d’où des restrictions plus sévères :

  • interdiction de laver les véhicules, y compris en station professionnelle ;
  • même la remise à niveau des piscines est interdite ;
  • l’arrosage des pelouses et massifs est interdit, seul celui des potagers est autorisé de 6 à 8 h.

D’autres restrictions d’usage s’appliquent aux industriels et aux agriculteurs du territoire. La préfecture n’exclut pas de mettre en place des mesures renforcées « si la situation se dégrade davantage ».

Une prise de conscience s’impose et les bonnes pratiques doivent être adoptées dans tous les foyers. Ce qui n’est pas le cas pour l’instant. Dans les communes relevant du service Eau potable de Nevers Agglomération (hors Nevers et Varennes-Vauzelles où l’eau est gérée par la SAUR), la consommation est 35 % plus élevée actuellement que le reste de l’année, passant de 3 600 à 5 000 m³ par jour.

X