03 86 61 81 60 contact@agglo-nevers.fr
Menu

RENCONTRE

Annette Tamarkin : l’artiste en road trip fait escale à Nevers

Dans le cadre de la manifestation nationale Partir en livre, le réseau des médiathèques s’est associé aux associations Tandem et Lire et Faire Lire pour faire venir l’illustratrice d’albums jeunesse Annette Tamarkin dans différents lieux.

Pour participer à l’atelier du mercredi 6 juillet au parc Roger-Salengro
culture.nevers.fr
ou
Tél. : 03.86.68.48.50

C’était sa première fois à Nevers et, à peine arrivée, l’autrice-illustratrice Annette Tamarkin était déjà en train de découper, plier, coller devant les petits à la biblioroulotte, posée pour l’occasion à Varennes-Vauzelles. Avec Tandem, le festival littéraire neversois qui met en relation des artistes venant de disciplines différentes, et qui ne se connaissent pas nécessairement, Annette Tamarkin a découvert Marina Gabrion (comédienne proposant entre autres des lectures aux enfants), pour un duo original.

Ensuite, pas le temps d’aller découvrir la ville : Annette était attendue à la médiathèque Jean-Jaurès pour un autre atelier. Nous en avons profité pour la rencontrer, au cœur de la verrière, qu’elle n’a pas manqué de complimenter pour son esthétisme. Et elle en a vu des médiathèques ! Cette française d’origine, née à Bruxelles, et qui y vit aujourd’hui, raconte qu’elle se promène beaucoup entre la France et la Belgique, au gré des nombreuses invitations sur les salons, dans les librairies et les médiathèques.

Le parcours de l’artiste ressemble à celui de beaucoup d’enfants piégés dans l’idée que l’écriture et le dessin ne sont pas des métiers. Annette fera pourtant une école d’art après son bac, mais pour y suivre des cours de graphisme (il n’y avait de toute façon pas de section illustration à l’époque). Elle songeait ensuite travailler dans une agence de publicité, faire des affiches, des emballages, des logos… et c’est finalement un projet de fin d’année davantage orienté vers le dessin qui lui a donné l’idée de l’illustration. Avant cela, même si elle adorait déjà dessiner et savait qu’elle voudrait le faire toute sa vie, elle ne pensait pas du tout pouvoir en faire un métier.

A l’image de sa famille : tous dans le médical mais tous artistes du dimanche. « Une famille de bricoleurs qui n’en fait pas un métier pour autant. » Annette, elle, a franchi ce cap et ne le regrette pas. Elle se sait tellement indépendante qu’elle devine aujourd’hui être incapable de travailler en équipe et autrement que pour elle-même. « Je préfère tout faire par moi-même. Ensuite, si ça plait, ça plait, sinon tant pis. » Le seul qui peut la faire fléchir un peu, c’est son éditeur, avec lequel elle travaille depuis de nombreux titres désormais : la superbe maison d’édition Les Grandes Personnes, réputée notamment pour ses grands formats et pop-up. « Je propose à l’éditeur et on en discute. Mais je ne fais jamais de commandes ! ».

L’autrice-illustratrice travaille de chez elle. «  C’est vraiment mélangé à ma vie de tous les jours. Je me fais des pauses vaisselle ! » Du coup, quand elle est en tournée d’ateliers, Annette ne créé pas. Son matériel de création n’étant pas du tout celui des ateliers, son décor change ! Et dans sa tête aussi, ce n’est pas du tout la même chose. Comme le musicien se partage entre temps de création en studio, parfois enfermé pendant des mois, et entre temps sur la route pendant les tournées, parfois  loin de chez lui pendant des mois aussi, Annette Tamarkin part sur la route des ateliers en changeant de cerveau. Elle en revient chez elle d’autant plus vivifiée. « Partir en vacances, prendre l’air, c’est ça qui m’inspire. En plus, je suis un peu claustro ! »

Au final, ce sont 16 enfants qui ont pu participer à son atelier à la médiathèque Jean-Jaurès. Au programme, une présentation de son métier, de ses livres et du monde du livre en général (qui comprend beaucoup de métiers très différents), puis l’atelier lui-même, le partage et l’échange enrichissant pour tout le monde autour de la table. Chacun est ensuite reparti avec une création à la maison.

Les petits ont pu découvrir l’univers d’aplats colorés de l’artiste, de formes fascinantes et se familiariser avec une technique particulièrement adapté à ce jeune public. « Mes thématiques, ce sont des idées simples pour les tous petits. Je ne cherche pas, ça vient comme ça. Niveau technique, j’ai un peu tout essayé (pastel, aérographe, encre de Chine…), puis j’ai voulu hyper simplifier. Ca va vite : je découpe, je plie, je colle, je teste, je recommence si ça ne me convient pas. C’est une technique très efficace ! »

Quand il s’agit de ses projets éditoriaux, en revanche, Annette Tamarkin retravaille ensuite à l’ordinateur. « Je ne fais plus de croquis. Quand je faisais du dessin, j’avais une montagne de croquis qui m’attendaient. Maintenant, je dessine et découpe directement. J’ai un vrai dictionnaire de formes dans la tête ! » De la spontanéité, c’est cela qui saute aux sens en découvrant ses travaux.

Et la rencontre entre Annette Tamarkin et Nevers continue ! Elle animera ce mercredi 6 juillet, à 17h, un nouvel atelier pour les 2 à 8 ans dans le parc Roger-Salengro, sous l’œil bienveillant des médiathécaires de Jean-Jaurès, et celui bénévole de l’association Lire et Faire Lire. Avant de repartir arpenter les routes jusqu’à la prochaine inspiration qui la fera à nouveau hiberner dans son atelier !

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Pin It on Pinterest

Share This