03 86 61 81 60 contact@agglo-nevers.fr
Menu

Comment réduire de 15 % les déchets ménagers et assimilés d’ici 2026 ? Tel est l’enjeu du plan d’actions établi par Nevers Agglomération à l’intention de tous les habitants.

Depuis le 1er janvier 2012, les intercommunalités sont tenues d’élaborer un Programme local de prévention des déchets ménagers et assimilés (PLPDMA) , un document qui fixe pour six ans des objectifs de réduction de ces déchets – non dangereux mais envahissants –et les moyens à mettre en œuvre. En fin d’année dernière, Nevers Agglomération a finalisé son programme pour la période 2021-2026 ; les habitants ont pu donner leur avis au cours d’une consultation publique sur www.agglo-nevers.net (jusqu’au 3 janvier) ou lors de réunions publiques organisées fin décembre et début janvier à Challuy, Coulanges-lès-Nevers, Fourchambault et Pougues-les-Eaux.

Les objectifs du PLPDMA sont ambitieux : réduire de 15 % les déchets ménagers et assimilés (DMA) en 2026 par rapport à 2010, réemployer 5 % de ces DMA, stabiliser la quantité de déchets issus des activités économiques et diminuer le volume de déchets enfouis de 50 % en 2025, toujours par rapport à 2010.

En 2020, chaque habitant de l’agglomération a produit en moyenne 503 kg de DMA. L’essentiel provient des ordures ménagères résiduelles (244,7 kg), devant les déchets colletés en déchèterie (172,3 kg), loin devant les déchets ménagers collectés séparément (49,2 kg d’emballages et 31,9 kg de verre), les déchets d’activités économiques et les cartons professionnels.

Depuis 2003, la quantité des ordures ménagères résiduelles, qui « nourrissent » l’incinérateur de Fourchambault, a baissé de 20 % par an et par habitant, pour se situer légèrement en-dessous de la moyenne nationale. Voilà pour le conteneur à verre à moitié plein. Le hic, c’est que la moyenne de l’agglomération reste très nettement supérieure à celle du département et de la région (247 kg/an/hab en 2017 contre 195 pour la Nièvre et la Bourgogne-Franche-Comté).

L’examen du cru 2020 des DMA a fait ressortir des sources de progrès et donc des pistes d’actions, qui vont de la promotion du vrac et de l’eau du robinet pour abaisser la quantité des emballages au développement du broyage des végétaux (55 kg/an/hab en déchèterie…) dans son jardin , en passant par l’incitation au don et au réemploi.

Au total, le PLPDMA 2021-2026 a défini une liste de 30 actions réparties en 9 axes de travail qui concernent aussi bien les particuliers que les professionnels, les artisans, les entreprises, les administrations. Nevers Agglomération s’engage quant à elle à renforcer son rôle de « collectivité éco-responsable et éco-exemplaire ».

Pin It on Pinterest

Share This