03 86 61 81 60 contact@agglo-nevers.fr
Menu

A l’instar du Pays Nivernais Morvan, quelques jours plus tôt, le Pays Val de Loire Nivernais a paraphé le 21 décembre le Contrat de relance et de transition écologique (CRTE), un nouveau dispositif initié par l’Etat pour accélérer et accompagner la transformation des territoires dans quatre domaines : écologie, démographie, économie et numérique. Les six intercommunalités du Pays, dont Nevers Agglomération, bénéficient ainsi de moyens supplémentaires pour réaliser leurs projets.

Du nord-ouest du département jusqu’au Sud-Nivernais, 110 communes et six intercommunalités forment le Pays Val de Loire Nivernais. Un échelon assez ample et cohérent pour porter le Contrat de relance et de transition écologique (CRTE), une nouvelle illustration de la politique de contractualisation intensifiée par l’Etat.

Déjà rompues à la polyphonie partenariale au sein du Territoire d’industrie Nevers Val de Loire, les collectivités locales et le Pays ont planché depuis novembre 2020 sur le contenu de ce CRTE, avec le Conseil de développement du Pays Val de Loire nivernais. « Un travail concerté de qualité, mené avec les services de l’Etat », saluait Eric Guyot, président du Pays, lors de la signature du CRTE dans la salle polyvalente des Bords-de-Loire à Nevers, mardi 21 décembre.

Jusqu’en 2027, le Pays Val de Loire Nivernais et ses composantes pourront s’appuyer sur cette « feuille de route » dont ils ont dessiné eux-mêmes la cartographie, dans ses moindres détails : « Le CRTE n’est ni un inventaire à la Prévert ni un catalogue de thématiques », souligne le préfet, Daniel Barnier. « C’est un document opérationnel parti des besoins des habitants. »

Mobilités douces, énergies renouvelables, circuits courts, réhabilitation des centres bourgs, lutte contre la précarité énergétique, etc. : les défis et les chantiers ne manquent pas dans la Nièvre, qui doit saisir l’aubaine de la démétropolisation, retour de balancier de l’exode rural et « enjeu majeur » des prochaines années. « Le département est un des premiers en France à être intégralement couverts par les CRTE », précise Daniel Barnier, qui met en avant l’effet coupe-file de ce contrat pour l’accès aux aides de l’Etat : « Les projets qui sont issus du CRTE seront traités en priorité par nos services. »

La coopération à l’œuvre dans la genèse du CRTE est un nouvel exemple de la philosophie partenariale qui s’épanouit dans les collectivités locales. « Nous avons besoin de cette énergie collective », insiste Denis Thuriot, maire de Nevers et président de Nevers Agglomération. « La démographie nous oblige à ne pas opposer nos territoires, et à ne pas nous opposer à l’Etat, qui n’a jamais autant négocié et contractualisé que maintenant. Cette intelligence collective parle à nos concitoyens. »

Un travail d’équipe qui inspire à Jocelyne Guérin, vice-présidente du Conseil départemental en charge de l’aménagement, de la dynamique et de l’accompagnement des territoires, un nouveau slogan : « Dans la Nièvre, tout est possible si on est ensemble. »

 

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other

Pin It on Pinterest

Share This